A propos de Deep Green Resistance

Pourquoi Deep Green Resistance ?

  • La civilisation industrielle est en train d’exterminer toute la vie sur notre planète, entraînant l’extinction de 200 espèces par jour, et elle ne s’arrêtera pas de son plein gré.

  • Le réchauffement climatique a lieu en ce moment même, à une vitesse vertigineuse. La seule solution honnête est d’empêcher la civilisation industrielle d’extraire plus d’énergies fossiles.

Extraction du charbon

  • L’essentiel de la consommation est fondé sur une violence contre les peuples (humains et non-humains) et sur la dégradation des territoires à travers le monde.

Résistance Sioux contre un projet de pipeline au Dakota

  • La vie sur Terre est plus importante que cette culture démente et temporaire, fondée sur une hyper-exploitation des ressources finies. Cette culture doit être détruite avant qu’elle ne consume toute vie sur Terre.

  • L’humanité n’est pas synonyme de civilisation. Les êtres humains ont développé de nombreuses cultures saines et durables, elles-mêmes menacées par la civilisation.

  • Beaucoup de gens savent que notre culture démente nécessite un changement radical, mais ne voient pas comment provoquer ces changements.

  • À la différence de beaucoup d’organisations promouvant la justice sociale et environnementale, DGR met en question l’existence et la nécessité de la civilisation elle-même. DGR pose la question : « Et si on se débarrassait purement et simplement de la civilisation ? ».

  • À la différence de beaucoup d’organisations promouvant la justice sociale et environnementale, DGR pose la question : « Que devons-nous faire pour être efficaces ? » ; et non pas : « Qu’est-ce que le pouvoir nous autorise à faire ? ».

  • DGR propose des manières organisées et fiables de promouvoir des modes de vies sains et de survivre à la crise en cours.

  • DGR a un plan réaliste pour arrêter cette folie : la Guerre Écologique Décisive.

Qu’est-ce que Deep Green Resistance ?

Deep Green Resistance est une analyse, une stratégie, et la seule organisation de son genre. En tant qu’analyse, elle montre la civilisation pour ce qu’elle est, c’est-à-dire comme l’institution qui détruit la vie sur Terre. En tant que stratégie, elle offre un plan concret pour arrêter cette destruction. En tant qu’organisation, DGR met en œuvre cette stratégie.

Le but de DGR est de priver les riches de leur pouvoir de voler aux pauvres, et les puissants de leur pouvoir de détruire la planète. C’est un vaste engagement mais il faut le dire : c’est possible. La civilisation industrielle peut être arrêtée.

DGR est une organisation à visage découvert qui utilise l’action directe dans le combat pour sauver notre planète. Nous pensons qu’il est nécessaire d’avoir aussi des organisations clandestines qui puissent cibler les infrastructures stratégiques de la société industrielle. Mais ces seules actions ne sont jamais une stratégie suffisante pour aboutir à une issue juste et souhaitable. Toute stratégie visant un futur vivable doit inclure un appel à construire des démocraties directes, fondées sur les droits humains et des cultures matérielles durables.

Cela veut dire que les différentes branches d’un mouvement de résistance doivent fonctionner en tandem : les organisations à visage découvert et les organisations clandestines, les militants et les non-violents, les activistes en première ligne et les travailleurs culturels. Nous avons besoin de tout le monde.

Et nous avons aussi besoin de courage, dont la racine étymologique vient du mot « cœur ». Nous avons besoin de tout le courage dont le cœur humain est capable, forgé à la fois en armes et en armure pour défendre ce qui reste de cette planète. Et l’essence de ce courage est, bien sûr, l’amour.

Donc, bien que DGR doive contre-attaquer, en fin de compte cette organisation est fondée sur l’amour. Les oiseaux, les écureuils, les anguilles ont besoin de votre cœur, peu importe sa fatigue, car un cœur, même brisé, est fait d’amour. Ils ont besoin de votre cœur parce qu’ils disparaissent, glissant dans l’interminable nuit de l’extinction, et il n’y a aucun signe de résistance. Nous bâtirons cette résistance avec ce que nous aurons à portée de main : murmures et prières, histoire et rêves, nos mots les plus braves et nos actions plus braves encore. Ce sera difficile, il y aura un prix à payer, et trop souvent cela semblera impossible. Mais nous aurons à le faire quoi qu’il arrive. Donc rassemblons nos cœurs et joignons-nous à toutes les êtres vivants. Avec l’amour comme directive, comment pouvons-nous échouer ?

Je ne nie pas avoir planifié du sabotage. Mais je ne l’ai pas planifié dans un esprit de témérité, ni par amour de la violence. Je l’ai planifié après voir constaté calmement et sobrement de la situation politique qui se présentait après beaucoup d’années de tyrannie, d’exploitation et d’oppression de mon peuple par les Blancs.
Nelson Mandela