Le progrès m’a tuer

Des auteurs du monde entier défendent une écologie radicale qui rejette l’idéologie destructrice du progrès. L’innovation technologique n’a pas entraîné un développement durable, mais a intensifié la marchandisation du monde. L’écologie radicale remet en cause le capitalisme, le déferlement technologique, l’organisation industrielle et l’impératif de croissance.