Prendre des mesures

Le secret de notre succès est que nous n’abandonnons jamais !
Wilma Mankiller, chef cherokee

Comme dit le proverbe, un voyage de mille lieues commence par un premier pas. Quelquefois, le plus dur pour faire quelque chose est simplement de commencer. Plus le voyage est ambitieux et difficile, plus les premiers pas semblent ardus : démanteler la civilisation, voilà un voyage vraiment ambitieux.

L’auteur et consultant indépendant David Allen (de Getting things Done) demande le plus souvent aux personnes travaillant sur un projet d’écrire deux choses : le but ultime du projet et la prochaine étape qu’ils doivent franchir pour progresser sur le projet. Nous avons défini le but. Pour la plupart des gens, l’obstacle est ce prochain pas à faire. Des milliers de personnes nous écrivent ou nous demandent lors de débats et de conférences : « Mais qu’est-ce que je fais maintenant ? »

Vous pouvez être volontaire pour DGR si vous voulez apporter votre aide pour l’un de nos projets, ou pour travailler sur le vôtre. À la fin de cette page, vous trouverez une liste – bien loin d’être exhaustive – de points d’entrée dans la stratégie globale : quelques propositions, sur des milliers d’options disponibles pour lancer votre activité de résistance ou l’étendre, parmi des milliers ou des centaines de milliers d’options possibles.

Donnez

Le soutien financier et matériel est l’élément vital pour un mouvement de résistance serein.

  • Considérez la possibilité de donner un pourcentage de votre revenu.
  • Utilisez vos compétences pour fournir un appui matériel à ceux qui vont au front : produisez de la nourriture, des vêtements, proposez de l’hébergement, etc.
  • Donnez du matériel de camping/d’escalade, de l’électronique, ou d’autres objets qui pourraient être utiles dans la résistance.

Éduquez-vous vous-même

  • Lisez des livres, des articles de fond et regardez des films disponibles dans notre liste de ressources.
  • Lisez les articles du Service d’informations de DGR et d’autres sources alternatives.
  • Apprenez à connaître votre environnement et les créatures qui y vivent.
  • Apprenez comment le système industriel fonctionne dans votre région. D’où proviennent votre eau, votre électricité, votre essence et votre nourriture ? Où vont les déchets ? Où va l’argent ?
  • Renseignez-vous sur l’histoire des mouvements de résistance.

Éduquez les autres

  • Proposez aux librairies et aux bibliothèques de votre région d’avoir Écologie en résistance : stratégies pour une Terre en péril volume 1 et volume 2 ou même DGR : un mouvement pour sauver la planète.
  • Partagez des films, livres et documentaires radicaux légalement distribuables, comme notre Pamphlet sur la Guerre Écologique Décisive par exemple.
  • Copiez et partagez des CD et DVD audio et vidéo de médias légalement distribuables.
  • Prenez les flyers et la littérature de DGR dans les lieux de rencontre des activistes locaux, les rassemblements, manifestations et autres évènements (à ce propos, lire les astuces pour distribuer les flyers).
  • Recommandez les médias de notre liste de ressources à vos amis et connaissances.
  • Écrivez des résumés de ces films et de ces livres, et mettez-les en ligne ou dans les médias locaux.
  • Organisez des discussions autour de ces films et de ces livres.
  • Accueilliez un débat DGR.
  • Accueillez des ateliers ou des teach-in (sorte de séminaire), en invitant les personnes expérimentées à se présenter.
  • Faites campagne dans vos écoles ou universités pour qu’elles incluent des études environnementales, féministes, anti-racistes et indigènes dans les programmes.
  • Invitez des personnes pour parler de ces thèmes à vos classes.

Parlez-en

  • Parlez de DGR et des problèmes que nous visons à régler à votre famille, vos amis et connaissances. Exprimez votre soutien aux actions clandestines.
  • Créez des événements locaux, critiquez les approches traditionnelles sur les problèmes de civilisation, et plaidez pour des actions stratégiques.
  • Présentez-vous aux événements publics et aux auditions pour soutenir les actions clandestines.
  • Postez des commentaires pour soutenir les actions souterraines sur les articles d’actualité, les blogs et les forums.
  • Créez de la musique et utilisez toutes les formes d’art pour construire une culture de résistance.
  • Créez ou partagez des caricatures et des mèmes sur internet afin de permettre aux gens d’avoir une prise de conscience.
  • Écrivez des articles ou des lettres à des éditeurs pour soutenir l’action clandestine et soumettez-les aux journaux, magazines et aux publications en ligne.
  • Écrivez des histoires de fiction sur l’action clandestine.

Soutenez les activistes clandestins

Faites des actions directes

  • Assistez aux évènements et aux actions locales.
  • Faites un plan d’action adapté à votre région, et mettez-le en œuvre.
  • Participez aux actions directes contre l’infrastructure existante à travers des manifestations, en mobilisant l’opinion publique, en effrayant les investisseurs, en faisant des interventions légales, et/ou à travers une désobéissance civile non violente.
  • Effectuez des tours, des acrobaties et des actions créatives comme celles des « Yes Men », du Reverend Billy, Tim de Christopher et Jonathan Moylan.
  • Mettez en place des cours gratuits ou peu chers de self-défense pour les femmes, comme celles offertes par Warrior Sisters.

Organisez et construisez des alliances

  • Organisez des rencontres pour parler des idées de DGR et construire une communauté de soutien.
  • Rendez service, soyez solidaires des groupes et communautés d’activistes en lutte, sans essayer de les faire adhérer à tout prix au mouvement.
  • Organisez des évènements pour la collecte de fonds.
  • Rencontrez des activistes féministes, antiracistes, ceux qui travaillent sur les droits des immigrants, des indigènes, des agriculteurs, du travail et de l’environnement et autres, pour discuter et commencer à travailler avec eux.
  • Si possible, organisez-vous au maximum avec des femmes, des personnes de couleur ou d’autres groupes en difficulté que vous rencontrez, et permettez-leur d’avoir une vraie place dans le mouvement, avec l’organisation de comités par exemple.
  • Élaborez des alliances avec des groupes activistes radicaux.
  • Construisez une communauté autosuffisante dans votre région.
  • Mobilisez des personnes pour entreprendre une désobéissance civile ou des tactiques similaires pour les luttes actuelles de votre région.

Voir aussi 50 ways to prepare for revolution de notre amie Stéphanie McMillan pour les anglophones.