Communiqué

Communiqué

Il nous semble aujourd’hui important, pour répondre aux habituels malentendus, de préciser certains points :

* Nicolas Casaux, Kevin Haddock, le site Le partage, Les éditions Libre et le blog Floraisons, ne sont pas affiliés à DGR, ils participent cependant à la diffusion d’idées proches.

* DGR France est un mouvement et une organisation d’écologie féministe radicale, biocentrée, technocritique et mixte mais dont le comité éthique, garant des fondamentaux de DGR, est constitué de femmes.

* La plupart des conflits dans les milieux militants concernent le féminisme et plus particulièrement le manque de véritable soutien de la part des hommes envers les femmes. Trop d’hommes, même de bonne volonté, s’approprient le travail et le combat des femmes, se positionnent en étalon de la rationalité, renvoyant ainsi les femmes à la sphère de l’émotivité irrationnelle.

* Nous devons être vigilantes et vigilants pour éviter que les femmes ne soient dévalorisées, invisibilisées ou exploitées au profit d’une poignée d’hommes qui s’approprient les réflexions et apports théoriques des femmes. C’est pour lutter contre ces dérives qu’une charte de la sororité est en cours de rédaction et qu’un organe de gestion des conflits est mis en place.

* Aucun homme n’est en droit d’utiliser les femmes pour se mettre en avant, aucun homme n’est en droit d’asséner aux féministes radicales ce qu’est le bon ou le mauvais féminisme, aucun homme n’est en droit d’exiger une aveugle fidélité de la part des femmes.

* C’est pour cela que la non-mixité et la sororité sont une nécessité. Elles permettent aux femmes d’échanger en toute sérénité, en toute confiance, de prendre la mesure de l’aliénation dont elles sont victimes, d’échanger pour agir le plus efficacement possible contre toute forme d’agression ou d’emprise masculine.

* La sororité concerne aussi bien les hommes que les femmes. DGR France est une organisation mixte, nous ne sommes pas séparatistes, il est donc important qu’hommes et femmes parviennent à gérer leurs colères pour éviter des comportements et paroles méprisantes, agressives et blessantes. Une médiation est donc parfois nécessaire. N’oublions pas que nous sommes toutes et tous modelées par le patriarcat capitaliste.

* DGR France prône l’autonomie des groupes locaux et des individues, l’équité, la diversité des tactiques, l’abolition du genre, de la prostitution, de la pornographie, de la domestication, de toutes les techniques autoritaires.

S’organiser collectivement dans un contexte culturel tel que le nôtre est difficile, mais nous tentons, sans trahir les analyses du mouvement, de lutter le plus efficacement possible contre les conflits qui minent les luttes et génèrent une hostilité horizontale nuisible à toutes et tous.

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments